Rejoins la communauté des ummschooleuses pour plus d’activités et conseils gratuits

Inscription à l’infolettre

SUIVEZ-NOUS

Search

Journal des UmmSchooleuses

Mon enfant ne retient rien !!!

Aujourd’hui, jai le plaisir de vous partager l’article d’une sœur que j’aime beaucoup, Oum Mariam du blog s‘instruire grandir. Son article a su me rassurer, m’éduquer et surtout il m’a permis de dédramatiser… Vous comprendrez, alors sans plus attendre, le voici:

 

J’ai beau lui expliquer ça entre par une oreille ça ressort de l’autre… la leçon de la semaine dernière il l’a déjà oublié…

 

Toutes ces phrases que l’on a pu dire où entendre, ce problème qu’est la mémoire lorsque l’on souhaite instruire notre enfant, ou lorsqu’il est censé apprendre ses leçons pour l’école…

 

Mais alors pourquoi oublie t-on ?!

 

Le cerveau est un organe très complexe , je ne prêtent pas vous apprendre son fonctionnement en un article, alors prenons simplement un exemple, un exemple qui nous parlera à TOUS:

Pythagore et son fameux théorème… si certains d’entre vous l’ont encore en tête je suis certaine que d’autre l’aurons déjà bien oublié, alors pourquoi ?

Il existe plusieurs types de mémoires pour vulgariser ici nous parlerons de mémoire à long et court terme,

La mémoire à court terme nous permet de retenir des choses sur une durée très courte , environs 30 secondes, et seulement 7 éléments en moyenne, ensuite elle s’efface automatiquement de notre cerveau, comme le fait de retenir un numéro de Téléphone.

Restons sur cet exemple, ce numéro de téléphone, si nous entendons un numéro ou si nous le lisons, sans qu’on nous demande de le retenir, notre cerveau ne le gardera pas en mémoire, par contre si nous devons le retenir pour le composer immédiatement votre cerveau réagira différemment, il pourra alors le retenir sur une très courte durée le temps de le composer

Si par contre vous avez besoin de le retenir pour l’énoncer en rentrant chez vous à votre mari qui lui devra appeler… il faut que vous le fassiez entrer dans une mémoire à long terme.

Pour cela qu’est ce que vous allez faire ?

Le répéter par exemple ! La répétition aide a encrer les informations dans cette mémoire à long terme, en le répétant plusieurs fois alors vous allez certainement le retenir jusqu’au moment voulu, une fois le numéro transmis, plusieurs jours plus tard, si on vous questionne sur ce numéro, vous l’aurez certainement déjà oublié… car la mémoire a long terme n’est elle aussi pas définitive

Pourquoi elle nous parle de tout ça celle là ? Il est où le rapport avec l’ief ??

Et bien c’est simple, nous pouvons en tirer plusieurs enseignements et les mettre en pratique avec nos enfants :

– Premièrement le cerveau a besoin d’un intérêt pour retenir, s’il ne perçoit pas l’information comme nécessaire il l’effacera comme ce numéro ou bien ce fameux théorème, ou encore le cour de votre enfant qu’il connaissait par cœur avant le contrôle ( contrôle où il a eu une excellente note) mais qu’il serait incapable de vous réciter aujourd’hui, si l’intérêt était la restitution des faits lors du contrôle, passer ce contrôle le cerveau pourra procéder au tri ( un élagage synaptique)

– Les souvenirs ne sont pas figés, ils ne sont pas une strict représentation de la réalité mais plutôt une interprétation du cerveau de ce qui se passe, ainsi les émotions et les intérêts jouent un rôle majeur dans l’encodage de la mémoire, selon son vécu, son intérêt, la sensibilité de chacun. Personne ne retiendra d’un même évènement la même chose

Un exemple tout simple, nous avons rencontré des pompiers sur un salon, parmi beaucoup d’autres ateliers proposés, qui nous ont parlé d’énormément de choses très intéressantes. Au retour en voiture je demande aux enfants qu’ont-ils retenu de cet atelier ? Ma fille, passionnée d’histoire, s’est immédiatement rappelée que c’est à l’époque de Louis XIV que le système de pompe a été inventé et n’avais pas retenu grand chose d’autre que cet explication sur ce stand ci, un autre lui s’est plutôt rappeler de leurs rôle, un autre rien de spécial sur ce stand mais s’est bien rappelé par contre l’extraction de chlorophylle à l’aide d’alcool… chacune de leurs mémoire avais trier les informations selon leurs intérêts personnels

Plus intrigant que cela encore, chacun peut avoir des souvenirs totalement différents d’un même événement selon leurs ressentis personnels, et encore plus si cet événement était il y a longtemps, on peut avoir passé une journée avec une personne il y a 5 ans, l’avoir totalement oublié mais l’autre s’en rappelé parfaitement.

– Une fois avoir trouvé un intérêt à l’apprentissage , il faut le consolider, la répétition est un moyen de consolidation, tout comme les expériences multisensorielles, on se rappelle parfaitement de certains événements car nous les avons ressassé dans nos têtes plusieurs fois, ou raconter plusieurs fois, sur certains événements même les sentiments ressenti sont ancrés dans notre mémoire, ou nous les avons vécus plusieurs fois, avec plusieurs de nos sens

Le Sommeil, il est un facteur important de notre mémorisation, il permet de trier les informations, d’effacer celles inutiles et au contraire de garder celles utiles.

– Et bien sûr cette règle :

nous retenons :

– 10 % de ce que nous lisons…

– 20 % de ce que nous entendons…

– 30 % de ce que nous voyons…

–  50 % de ce que nous entendons et voyons…

–  80 % de ce que nous disons…

Et 90 % de ce que nous faisons!

Alors en résumé si nous voulons que notre enfant retiennent durablement ce théorème de Pythagore, expliquez lui à quoi il sert réellement, concrètement dans la vraie vie, à quoi cela sert et dans quels métiers par exemple, que ce n’est pas un théorème fait pour avoir une bonne note mais qu’il a bel et bien été découvert pour répondre à un besoin ( ou avec nos plus jeunes à quoi ça leur sert a eux dans la vraie vie ce qu’on leur apprend, montrez leur l’intérêt de retenir tout ça, je le dit énormément dans mes vidéos “ vie ton IEF” mais c’est vraiment une clef de la mémoire, une fois ce théorème ( ou tout autre notion) appris , de manière intéressante ( dans le sens réel du terme avec un intérêt), en utilisant au maximum nos sens, révisez le régulièrement, même en en parlant simplement, avant le coucher puis se le rappeler au réveil est un des meilleurs moyens d’ancrer les apprentissages dans notre mémoire à long terme en empêchant notre cerveau de classer cette information dans celles qui sont Inutiles.

Vous avez retenu ces clefs ?

 

Allez on les rappel une dernière fois :

 

– Un intérêt à l’apprentissage

– Si possible multisensoriels

– Une répétition si possible à des temps adaptés

Alors la prochaine fois que nous blâmerons notre enfant de ne pas apprendre sa leçon, de ne pas retenir ce que nous leurs avons appris ou bien de désespérer face à leurs nombreux oublies sur des choses qui étaient totalement maîtrisés, rappelons nous que notre cerveau est une machine à enregistrer mais également à effacer, et mettons tout en œuvre pour que les choses importantes soient retenues

 

Oum Maryam

s’instruire grandir

Leave
a comment

You don't have permission to register