Rejoins la communauté des ummschooleuses pour plus d’activités et conseils gratuits

Inscription à l’infolettre

SUIVEZ-NOUS

Search

Journal des UmmSchooleuses

Comment pratiquer la CNV au quotidien avec nos enfants.

Quoi de plus frustrant que de ne pas se sentir comprise et entendue ?
Quoi de plus frustrant que de ne pas comprendre nos propres besoins et ceux des autres ?

C’est là où la communication et l’authenticité entrent en scène.
Nous savons toutes qu’il est primordial d’utiliser un langage positif afin d’entretenir de bonnes relations. Le respect commence évidement par nos paroles et nos actes. Comment arriver à se comprendre et à comprendre les autres, grand comme tout petit ?
Ce week-end, j’ai eu le plaisir d’assister à une formation sur la communication non-violente, communément appeler la CNV. Et c’est ce que je voulais partager avec vous, des outils concrets à mettre en pratique dès aujourd’hui afin d’améliorer notre communication envers nous-mêmes ainsi qu’avec les autres.

Alors, d’où ça vient et c’est quoi ?

Cette approche a été développée par un Américain, le Docteur en psychologie, Marshall Rosenberg. La CNV a pour but d’améliorer nos relations personnelles et professionnelles. Cette approche de communication devient une façon de penser, une façon de parler et d’écouter. Bon, ce n’est pas la science infuse, cependant elle nous apprend d’excellents outils de communication. Elle consiste à aller identifier nos
besoins et ceux des autres afin de s’entendre, se respecter et que chacun soit comblé.

L’image mentale

Rosenberg identifie deux types de langages, celui du langage Chacal et celui du langage Girafe. Le langage chacal représente le langage violent et le langage girafe représente le langage empathique.

Le chacal c’est :
Celui qui juge et pense
Celui qui blâme et critique
Celui qui met des étiquettes
Celui qui compare et généralise
Celui qui justifie et punit

La Girafe :
A toujours le choix
Elle donne et reçoit avec le cœur
Elle écoute ses sentiments et ses besoins
Elle écoute les sentiments et les besoins des autres (pas à l’encontre des siens)
Elle est authentique et vraie

Nous avons été éduqués dans des sociétés bureaucratiques, nous avons donc été éduqués à parler naturellement comme le chacal. Cela nous
demandera des efforts de parler comme la girafe, mais si on arrive à être un peu plus girafe, tranquillement nos relations deviendront meilleures et plus respectueuses. Nous offrirons un nouveau modèle à nos enfants. Et forcement, nous ferons des erreurs. Donc avant de partager les outils, je nous demande d’être douces envers nous-même et de se parle en soi-même comme une belle grande girafe authentique et empathique.

Les outils et la pratique

1- L’observation
J’observe, j’entends et je perçois la situation qui déclenche mes sentiments.
Prendre conscience de ce qui est dit ou fait dans une situation qui nous fait nous sentir mal.
Comment je vais l’exprimer :

‘’Quand tu me dis : je ne veux pas manger mes légumes…’’

· A cette étape il est important d’être précis, d’exprimer précisément ce qui a été dit. Ne pas sous-entendre, ou évaluer, bien répéter les mots de l’autre ou l’action. Souvenez-vous, le chacal juge, blâme, critique. On ne doit pas employer son langage. La girafe, tant qu’à elle, est authentique et vraie.

2- Les sentiments
Ce que je ressens suite à ce qui a été dit ou fait

Comment je vais l’exprimer :

‘’Quand tu me dis : je ne veux pas manger mes légumes…’’
‘’Je me sens contrarié’’

3- Mon besoin
Identifier mon besoin derrière ce sentiment. Nos sentiments sont déclenchés par des besoins non comblés qui sont en nous. Et non par l’extérieur.
Comment je vais l’exprimer :

‘’Quand tu me dis : je ne veux pas manger mes légumes…’’
‘’Je me sens contrarié’’
‘’parce que j’ai besoin d’équilibre’’

4- La demande / négociation
Faire une demande spécifique ou une action qui peut combler mon besoin.

‘’Quand tu me dis : je ne veux pas manger mes légumes…’’
‘’Je me sens contrarié’’
‘’parce que j’ai besoin d’équilibre’’
‘’ Accepterais-tu de manger un brocoli ?’’
‘’Accepterais-tu qu’on fasse une liste de tes légumes favoris ?’’

Et trouver des solutions afin de combler nos besoins.

La CNV va beaucoup plus loin que ça. Voila un petit aperçu de ce à quoi une discussion non-violente peut ressembler. Déjà, quand on parle en termes de sentiments et de besoins, c’est déjà un pas vers l’authenticité et le respect de soi et des autres.

A mon avis ;


C’est une formation et un livre que je recommande. Je trouve que ça aide à développer l’intelligence émotionnelle chez l’adulte et l’enfant. Il est vrai que plus on avance dans le principe, plus cela peut avoir l’air difficile à mettre en pratique au quotidien. A un certain moment de la formation, nous blaguions en disant que dorénavant nous allions arrêter de parler… tellement cela nous semblait peu naturel. Mais en somme, on en retire de nouveaux outils efficaces.

C’est ce que nous voulions …

Et vous, Que pensez-vous de la CNV ?

Leave
a comment

You don't have permission to register